lundi 24 mars 2008

La date de péremption était dépassée (biographique)



La date de péremption était dépassée
Je n’ai pas vu le temps filer
Il vient de me sauter à la gorge
M’inondant du chaud métal d’une forge
Mes ancêtres étaient mal embouchés
Ils ont mal tricoté
La trame de ma vie
C’est un fouillis de points envers
Dans lequel je me perds
Truffés de sens interdits
De Père Fusion et de Mère Déchaînée
De sans froid et de sang débridé

La date de péremption était dépassée
Depuis longtemps le moule était cassé
Etait défectueux auraient dû le jeter
Ne plus jamais le sortir du grenier
Des relégués des reniés
Laissez dormir les oubliés


(ce texte a été écrit pour le thème des Impromptus cette semaine)

8 commentaires:

Ondine a dit…

J'adore ce texte... son souffle puissant, son rythme, le message... Un thème plutôt inspiré cette semaine aux Impromptus... j'essaierai d'y faire un saut!

En attendant, j'ai pensé que tu aimerais peut-être répondre à la question « L'optimisme, c'est... » Les détails sont sur mon blogue...

Tisseuse a dit…

Ondine > merci pour ta vision sur mon texte
car sur les Impromptus je commençais à sombrer dans le pessimisme aujourd'hui :o)

et je vois que tu me lances un défi
que je relève bien volontiers :)

obni a dit…

Le texte que je préfère. Beaucoup d'humanité.

mer a dit…

excellent, j'aime beaucoup aussi, et cette dernière phrase me pose question

l'oubli est un thème infini

Anonyme a dit…

Ah non !! Pas d'accord pour jeter le moule !!! Et puis quoi encore !! ;-)
Tu as eu raison d'écrire et publié ce texte. Il est très bien.
O-plus

Tisseuse a dit…

Obni > grand merci ;-)

Mer > oui, je réfléchis beaucoup sur l'oubli en ce moment
sur le "laisser dormir"

O-plus > ah ah !!!
les métallos de ma famille avaient gardé le moule, et ils m'ont fondue
et je suis encore là pour l'écrire, et le sculpter

Coumarine a dit…

Ne pas le sortir du grenier dis-tu... ce moule défectueux
Dans le grenier se cache les trésors.
Et s'ils sont oubliés, ce n'est pas de leur faute, mais de celle de tous ceux qui les ont relégués
J'aime tes mots Tisseuse

Tisseuse a dit…

Coumarine > merci de ta visite ;-)

tu as raison, il y a de très belles choses dans les greniers, et très souvent les délaissés sont remarquables

probablement que si j'avais écrit ce texte un autre jour j'aurais pu parler de recyclage, de transformation, de refondre les éléments tout en gardant la matière première....
j'aurais évoquer l'alchimie de la transformation au plus profond de nos cellules qui nous fait venir de la même racine, et à la fois être totalement différents....